Rapport du Président d’Honneur du CEPLIS Rudolk Kolbe sur son mandat présidentiel

06-06-2019

Porto, Réunion de l'Assemblée Générale du CEPLIS – 31 Mai 2019

 

Chers Amis et Collègues,

En novembre dernier, je vous proposais un nombre accru de domaines de travail prioritaires pour le CEPLIS pour l’année à venir - eu égard à son importance liée aux élections européennes et à la nouvelle Commission - certains d’entre vous ont émis leurs doutes quant à la capacité de notre petite structure à gérer le succès avec des tâches aussi nombreuses.

Je suis particulièrement fier aujourd'hui de vous présenter ce rapport, le dernier de mes quatre ans et demi de présidence de cette organisation, car je peux vous informer sans la moindre exagération que nous avons effectivement réalisé tous les objectifs que l'Assemblée générale a fixé pour nous fin 2018.

Grâce à un groupe de travail ad hoc efficace, présidé par notre collègue belge, le président de l'UNPLIB, M. Jacquemin, le Bureau Executif a reçu un projet de qualité sur ce qui est devenu, suite à vos remarques et nos propres réflexions, notre Mémorandum destiné à toutes les parties prenantes qui façonneront les politiques de l'Europe dans les mois à venir.

Alors que les travaux pour la rédaction de notre Mémorandum étaient en cours, notre équipe, en étroite collaboration avec celle de mon bon ami, M. Othmar Karas, député européen, a organisé un petit-déjeuner de discussion très réussi au Parlement européen, où des sujets tels que la « Directive Proportionnalité » ont été discutés, avec la participation de plusieurs députés européens membres du SME Intergroup, du président du groupe "Diversité" du Comité Economique Social Européen et du directeur de la DG Croissance de la Commission Européenne pour la modernisation du marché unique, mon ami et compatriote, M. Gambs.

Ce dernier a invité le CEPLIS à exposer un à un les points soulevés dans notre Mémorandum devant une équipe élargie chargée de conseiller le futur commissaire sur les principales mesures à prendre pour faire progresser les objectifs de l'Union européenne. Notre directeur général nous a représenté et je suis sûr que vous avez apprécié son rapport détaillé.

Enfin et surtout, grâce à notre membre italien Confprofessioni et à notre futur président Gaetano, la bonne pratique consistant à présenter notre point de vue directement aux gouvernements assurant la présidence tournante du Conseil de l'UE a été poursuivie et notre Mémorandum a été présenté directement au Chef de cabinet du gouvernement roumain, grâce également au bon réseau de notre collègue Nicolae Mirica, notre membre roumain de l’UPLR.

Et comme si cela ne suffisait pas, notre groupe de travail sur la révision de nos statuts, créé à mon initiative conjointe avec notre membre français UNAPL, a achevé ses travaux. Le nouveau Bureau Exécutif examinera ces propositions et vous soumettra des amendements à nos statuts à l'occasion de notre deuxième Assemblée Générale de l’année 2019.

Il va sans dire que pendant toute cette période d'intense activité, notre Secrétariat a continué à travailler comme d'habitude, afin de conseiller ceux d'entre vous qui avaient des demandes spécifiques, d'envoyer notre Newsletter, de participer à plusieurs conférences et événements organisés par les institutions européennes et poursuivre les travaux du projet financé par l'UE sur la durabilité du Dialogue Social dans le domaine des Professions Libérales, auquel nous collaborons sous la direction de Confprofessioni.

Chers amis et collègues, lorsque je vous parlais pour la première fois en tant que Président en 2015, j'étais conscient du fait que j'étais obligé de passer beaucoup de temps à proposer une voie à suivre en ce qui concerne notre situation financière qui devenait un obstacle à la poursuite de notre bon travail. Mon ambition, mon espoir, mon rêve, si vous le souhaitez, était de pouvoir clore ma présidence avec un discours entièrement consacré à nos réalisations, conformément aux objectifs de notre organisation, et ce jour-là, j’apprécie réellement la réalisation de cette ambition.

Grâce à l'excellent travail que nous avons tous accompli ici, grâce à votre soutien constant au CEPLIS et à son président et à son Bureau Exécutif, grâce au dévouement de notre personnel et de mon ami Theodoros, notre directeur, nous pouvons tous être fiers aujourd'hui d'observer que notre organisation jouit d’une grande visibilité et d’un très grand respect auprès des institutions européennes et des autres parties prenantes de notre secteur. Cette visibilité et ce respect sont dus à la manière sereine, respectueuse et efficace avec laquelle nous plaidons pour nos causes, tout en produisant un travail de qualité et en partageant des informations fiables avec nos associés et nos interlocuteurs institutionnels.

Lorsque notre équipe a commencé son mandat à la tête de notre organisation, en janvier 2015, les précédents Bureaux Exécutifs - auxquels je suis fier de dire que j'avais l'honneur de participer - avaient déjà réussi à renverser les effets négatifs de l'introspection contre-productive qui a caractérisé le CEPLIS fin des années 90 et les deux premières années du millénaire actuel. Notre tâche consistait à tirer parti de leurs réalisations tout en éliminant un certain nombre de problèmes financiers qui faisaient obstacle à notre développement depuis plusieurs années en raison de nombreux risques regrettables.

Nous nous sommes acquittés de cette tâche en prenant des mesures audacieuses sur tous les fronts et sans craindre d’utiliser notre crédibilité personnelle pour atteindre nos objectifs.

Ainsi, au niveau du Comité Economique et Social Européen (CESE), où de vieilles rivalités ont créé la méfiance pendant de nombreuses années, j’ai personnellement utilisé mon mandat de membre, entamé en 2014, afin de nous rapprocher, d’éclairer les incompréhensions et leur prouver que nous pouvons apporter une contribution précieuse à la réalisation d'objectifs communs. Ben Rizzo, notre ami maltais de MFPA, également membre du CESE et de notre Bureau Exécutif, m'a activement soutenu à ce sujet, offrant son aide précieuse. Les résultats, vous les avez vus de vos propres yeux plusieurs fois maintenant. Il n'y a pas d'événement CESE sur les Professions Libérales sans un orateur officiel du CEPLIS et même plusieurs orateurs du CEPLIS. La Journée des professions libérales, le Manifeste de la Commission des Professions Libérales, les travaux en vue d'une nouvelle définition des professions, nous ont tous grandement aidés, tandis que le Président du groupe « Diversité», mon bon ami Arno Metzler, nous a rejoint à Paris pour prendre la parole devant notre Comité permanent à l'invitation de Gaetano Stella, président de cette instance.

Au niveau du Parlement européen également, notre décision d'opter pour un rapprochement réaliste avec l’SME Intergroup, dirigé par mon ami et compatriote, Othmar Karas, a également porté ses fruits. Après un certain nombre de visites auprès de députés européens à Bruxelles ou à Strasbourg, nous avons atteint le stade de l’organisation d’un débat avec les députés européens chaque année, en présence de plusieurs députés européens multipartites et, bien entendu, avec la participation de représentants des États membres les plus éminents.

Au niveau de la Commission, les très bonnes relations personnelles de Theodoros ont également été grandement aidées par notre réputation en constante amélioration. La nomination de M. Hubert Gambs au poste de directeur de la modernisation du marché unique a encore amélioré les choses. Aujourd’hui, tout le monde sait que les événements du CEPLIS peuvent compter sur la présence de représentants de la Commission au moins au niveau des chefs d’unité et que CEPLIS est l’une des premières organisations à être consultée dans tous les projets de la Commission relatifs à notre secteur.

Et comme je l’ai déjà dit, au niveau du Bureau, nous remercions notre Premier Vice-Président et notre futur Président d’avoir associé le CEPLIS aux visites de Confprofessioni dans les présidences tournantes du Conseil de l’UE.

Je ne peux pas oublier ici nos Valeurs Communes, dont nous avons officiellement adopté la version mise à jour quelques semaines avant le début de mon mandat de Président du CEPLIS. Grâce à une excellente collaboration entre notre Secrétariat et notre Bureau Exécutif, sous l'impulsion de notre ami Benny, de la présidence maltaise du Conseil, et de l'honorable ministre Bartolo de la République maltaise, nous avons réussi à imprimer sans frais pour le CEPLIS un livret élégant devenu une véritable carte de visite pour notre organisation et nous a placé, avec le Centre d’excellence pour l’éthique professionnelle, au centre des débats les plus importants concernant notre catégorie socio-économique.

Les résultats époustouflants des cinq derniers mois, avec lesquels j’ai commencé ce discours, constituent une conclusion parfaite pour le mandat de cette présidence et un excellent début pour le nouveau Bureau. Ensemble, nous pouvons rendre le « bon » encore meilleur, comme je le dis toujours. Mais permettez-moi juste pour aujourd’hui d’être très très satisfait de ce que nous avons accompli !

Quelques derniers mots avant de conclure : les élections européennes de dimanche dernier marquent un renversement de la tendance malheureuse d’une abstention toujours plus grande des citoyens de s’acquitter de leur devoir envers notre démocratie européenne. Comme vous le savez, le CEPLIS a activement soutenu, par l’intermédiaire des médias sociaux, les efforts de la Commission européenne pour convaincre davantage d’européens de voter. J’estime que cette augmentation de la participation représente un espoir pour l’avenir de nos institutions et a déjà contribué à réduire, du moins en comparaison avec les terribles prédictions des sondeurs, le nombre de députés populistes et / ou eurosceptiques dans cette législature.

Ces cinq années ne seront bien sûr pas sans défis pour nos professions : numérisation, intelligence artificielle, révision des principales directives concernant notre secteur, entrepreneuriat, croissance durable en seront quelques-unes. Les professions doivent réaliser que le succès ne viendra que par l'union de leurs voix et de leurs actions ! Rappelons-nous que le succès et la réputation actuelles du CEPLIS sont en grande partie dus au fait que nous ne parlons pas seulement d’une fraction de notre catégorie socio-économique, mais plutôt de l’ensemble, réunissant ainsi les organismes mono-professionnels et inter-professionnels pays et professions de tailles différentes mais d'égale importance.

Permettez-moi de remercier chacun d'entre vous pour le soutien que vous m'avez personnellement témoigné pendant toutes ces années et je vous assure que, du fait de mes fonctions au sein du Comité Economique et Social Européen, je continuerai à soutenir le CEPLIS et ses objectifs.

Allons de l'avant tous ensemble.

Rudolf Kolbe

Président du CEPLIS

 

<Retour à la liste>

TwitterFacebookLinkedin
En | Fr